TRAIN: Training Respectful, Adaptive and Inclusive Networks in the Arts

Conception graphiste : Sariena Luy

Le but du programme T.R.A.I.N. (formation de réseaux respectueux, adaptifs et inclusifs dans le secteur des arts) est de créer une communauté nationale de travailleurs artistiques et d’artistes qui souhaitent collaborer pour veiller à l’équitabilité et à la durabilité du secteur professionnel. Le programme offrira 50 ateliers gratuits en ligne, répartis en huit volets, portant sur divers sujets d’actualité faisant partie de la recherche de Mass Culture. Les sujets sont les suivants : lutte contre le harcèlement, évaluation équitable, pratiques communautaires éthiques dans le milieu des arts, modèles de gouvernance émergents, engagement civique, relations gouvernementales et droits des artistes. 

Le programme T.R.A.I.N. met en pratique les consultations sectorielles nationales et la recherche de Mass Culture afin que les participants échangent des connaissances, fassent l’essai de nouvelles idées et apprennent auprès d’autres artistes et travailleurs artistiques dans un contexte de développement communautaire axé sur la sincérité. Le programme vise à appuyer le secteur artistique en pleine évolution qui traverse une période de réflexion, de reprise et de croissance, et de répondre aux besoins des gens qui y œuvrent. 

Flux d'apprentissage TRAIN

Cours animé par Taiwo Afolabi

Avec l’aide de Jemma Llewellyn

Taiwo Afolabi, créateur de théâtre, érudit, directeur du théâtre et entrepreneur. Taiwo Afolabi se passionne pour le partage des voix et des expériences et cherche à recentrer les modèles de gouvernance, les stratégies et les systèmes dans une optique de décolonisation, d’équité et d’approches non oppressives. Il a acquis une vaste expérience sur les pratiques créatives axées sur la communauté, l’engagement social et les changements transformateurs dans plus d’une douzaine de pays et quatre continents. Par l’entremise de récits et de pièces de théâtre, il s’attaque aux enjeux sociaux qui touchent les communautés en collaboration avec elles. De plus, ses recherches continuent de faire progresser la pensée éclairée dans le secteur des arts et de la culture. 

Il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en théâtre socialement engagé ainsi que directeur du Centre for Socially Engaged Theatre (C-SET) à l’Université de Regina. Taiwo Afolabi est associé principal de recherche à l’Université de Johannesburg en Afrique du Sud et membre fondateur de Theatre Emissary International au Nigéria et au Canada.

Jemma Llewellyn, qui est étudiante au doctorat à l’Université de Guelph dans le programme d’études critiques en improvisation. Praticienne du théâtre originaire de Wales au Royaume-Uni, Jemma Llewellyn se concentre sur le renforcement de la voix des jeunes dans ses études, ses travaux et sa bourse de recherche par l’entremise d’une alliance inclusive avec les adultes. Son projet de recherche intitulé Staging Digital Youth: Allyship, Activism and Art (Pleins feux sur la jeunesse numérique : les alliances inclusives, le militantisme et les arts) repose sur la recherche sur les actions participatives dirigées par des jeunes dans le but de mieux comprendre les performances improvisées multimodales des militants en ligne. Ce projet cherche à créer des espaces dialogiques où les jeunes et des parents et adultes invités des milieux du gouvernement et de l’éducation collaborent pour répondre aux appels à l’action émergents. Elle est aussi associée en recherche non-résidente au Centre for Socially Engaged Theatre de l’Université de Regina. 

Pratiques éthiques dans les arts

L’atelier sur les pratiques éthiques dans les arts se donne en sept parties et est axé sur l’éthique dans les communautés où nous œuvrons en tant qu’artistes. Les animateurs et les conférenciers encourageront l’empathie et la générosité profondes dans le but d’illustrer les pratiques éthiques dans les arts. Grâce à de nombreuses stratégies d’apprentissage, qui comprennent des balados et de courtes vidéos (enregistrées avec les invités), des carnets de travail et des discussions virtuelles en temps réel, les participants prendront pleinement connaissance de pratiques qui les feront réfléchir et qu’ils pourront mettre en pratique dans leur travail au quotidien. 

Cours animée par Kate Cornell

Cours animée par Tara Mazurk

Kate Cornell est une militante, une conférencière et une experte en politique. Elle est titulaire d’un doctorat en communication et culture, avec une spécialisation en politique culturelle. Pendant cinq ans, Kate a été coprésidente de la Coalition canadienne des arts et a défendu le secteur des arts au niveau fédéral. (Vous pouvez suivre le travail de défense de Kate sur Twitter @cornell_kate.) Plus récemment, Kate a été directrice de la recherche et de la formation pour Aftermetoo, aidant le secteur des arts de la scène, du cinéma et de la télévision à lutter contre le harcèlement sexuel sur le lieu de travail. Kate a fait l’objet de nombreuses publications et enseigne périodiquement dans les programmes de gestion des arts du Humber College et de l’Université de Toronto. Kate est heureuse de vivre près du lac Ontario, sur le territoire traditionnel des Mississauga des Credit, des Hurons et de la Confédération Haudenosaunee, avec ses deux enfants et son mari. 

Tara Mazurk, directrice des arts et de la culture, PAA Advisory | Conseils

PAA est un cabinet d’experts-conseils en affaires publiques et communications, qui appuie une douzaine d’experts dans un vaste éventail de secteurs. Tara Mazurk a dix ans d’expérience en gestion des arts et en politiques culturelles. Elle se concentre principalement sur le secteur sans but lucratif et les organismes de bienfaisance. Elle s’intéresse aussi à la gestion des réseaux et à l’établissement de coalitions. L’expérience de Tara Mazurk en rédaction de politiques, en surveillance stratégique et en engagement des intervenants lui permet d’aider ses clients à s’orienter dans la structure du gouvernement fédéral ainsi que dans ses politiques et programmes. Elle est régulièrement invitée à titre de conférencière à des événements universitaires et collégiaux, où elle aborde des sujets comme les relations gouvernementales comme moyen d’appuyer le perfectionnement des compétences des professionnels artistiques et d’encourager l’engagement en matière de politiques culturelles au Canada.

Avant d’être consultante en relations gouvernementales, Tara Mazurk travaillait dans le secteur des organismes sans but lucratif et est cofondatrice de Mass Culture. Elle détient un baccalauréat en arts avec spécialisation en gestion des arts et en arts visuels en atelier de l’Université de Toronto.

Pourquoi s’en faire? Défense d’intérêts et militantisme dans les arts

Participez à une, à deux ou à toutes les sept séances de formation sur la défense d’intérêts et le militantisme. Avez-vous déjà voulu participer à une manifestation, écrire un vibrant plaidoyer, exprimer votre point de vue sur une décision de financement ou une décision politique ou écrire à votre député, mais vous avez fini par vous dire que ça ne sert à rien?

Nous examinerons ensemble comment changer les choses en faisant le tour du processus de défense d’intérêts, en amplifiant votre voix au sein de notre démocratie et en explorant comment le gouvernement peut être un partenaire dans vos initiatives. Les défenseurs des arts ont des histoires intéressantes à raconter et des choses importantes à faire. La réussite vous attend!

Cours animée par Rebecca Hass

Rebecca Hass est membre des Métis et d’ascendance européenne mixte. En tant que directrice des programmes d’engagement et des partenariats à la Pacific Opera, elle a remporté le prix de bâtisseur créatif en 2021 dans la région du Grand Victoria ainsi que le prix des arts et de la culture dans la catégorie des travaux de leadership de Leadership Victoria en 2019. Ce dernier prix lui a été décerné en reconnaissance de ses travaux mettant l’accent sur l’inclusion et la diversité. Parmi les points saillants de la programmation sur laquelle elle a travaillé, soulignons la mise sur pied d’un internat en engagement civique destiné aux artistes et la création d’une série en ligne mettant en valeur les voix marginalisées intitulée For All to Hear (Pour que tout le monde l’entende). Rebecca Hass a aussi permis à l’opéra d’aborder des enjeux sociaux pertinents grâce à un balado intitulé What’s Up with Opera (Que se passe-t-il avec l’opéra?), qui a remporté un grand succès. Elle œuvre au sein de plusieurs comités, comme le Canadian Actors Equity Indigenous Committee et l’initiative Voices in Circles de l’Université de Victoria afin de souligner la nécessité d’apporter des changements systémiques pour les Autochtones dans le monde des arts et de la musique. Elle a participé au programme intensif Leadership Intensive d’Opera America en 2019 et détient un baccalauréat en musique avec spécialisation en chant de l’Université Wilfrid Laurier. Durant sa carrière de 30 ans, elle a été mezzo-soprano professionnelle dans des opéras et concerts, animatrice radio et documentariste pour Radio-Canada ainsi qu’animatrice invitée aux émissions de radio Saturday Afternoon at the Opera et In Concert. Rebecca Hass se passionne pour le mentorat qu’elle offre aux jeunes artistes en tant que coach de vie créative au sein de la Compagnie d’opéra canadienne et de plusieurs universités canadiennes et programmes prestigieux de formation. Elle habite à Victoria, en Colombie-Britannique (Territoire L’ekwungen), où elle est membre active de la communauté urbaine autochtone, notamment en tant que directrice du groupe de tambours ANSWER. Elle s’affaire actuellement à écrire des chansons et des histoires pour une pièce de théâtre multimédia intitulée 

Manaadjia – mot en anishinaabemowin qui veut dire s’occuper de notre peuple pour qu’il se porte bien pendant longtemps.

Les artistes comme moteurs de l’engagement civique

Dans cette série d’ateliers, un groupe d’artistes se rassemblera en cercle pour examiner en profondeur le rôle de leur art comme outil d’engagement civique, d’amélioration communautaire et de réalisation artistique. De concert avec des conférenciers d’honneur et l’animatrice Rebecca Hass (directrice des programmes d’engagement et des partenariats, Pacific Opera), les artistes exploreront comment établir la vision de leurs projets d’engagement, les activer et les poursuivre de manière alignée sur leurs valeurs personnelles à l’aide d’outils pratiques. Cette série vise à inspirer les participants, créer une communauté et appuyer les artistes à mesure qu’ils s’initient au concept de réalisation artistique en lien avec la communauté. 

Cours animée par Carla Stephenson

Carla travaille au sein d’organismes artistiques en milieu rural depuis deux décennies. Elle est championne de l’innovation rurale et des changements systémiques dirigés par la communauté. Ses travaux sont centrés sur les relations et les expériences vécues des participants. Elle aime travailler en marge des systèmes de toutes sortes. En tant que fondatrice et dirigeante du Rural Arts Inclusion Lab, cofondatrice du festival Tiny Lights et directrice générale de la Renascence Arts and Sustainability Society, tous ses travaux sont ancrés dans la petite communauté de Ymir en Colombie-Britannique, territoire volé et non cédé de la Nation Sinixt. Depuis un an, Carla est déviante positive à l’institut Wolf Willow, où elle revendique des changements dans les processus de subvention de divers bailleurs de fonds dans le secteur des arts.

Elle trouve de la joie en facilitant des conversations qui font tomber les barrières, sont centrées sur l’intersectionnalité et encouragent la participation active. Depuis trois ans, elle travaille principalement avec des organismes dans le but d’examiner l’équité et le sentiment d’appartenance au sein de ceux-ci.

Changement de phase : Analyser les modèles d’organisation existants, adaptatifs et émergents dans la transition du secteur des arts

Nous traversons une période d’émergence et de profonds changements systémiques qui engendrent une meilleure compréhension de l’équité et de l’accès aux arts. C’est à la fois enthousiasmant et intimidant de faire partie des équipes de leadership des organismes artistiques. Cette série d’ateliers participatifs est la clé de l’implication dans les modèles organisationnels et la gouvernance. Les ateliers seront axés sur la compréhension des contraintes et des limites des systèmes actuels et permettront aux participants d’examiner de nouveaux modèles de pouvoir partagé et d’équité. 

Chaque séance portera sur les modèles de changements systémiques et fera participer des conférenciers ayant une expérience vécue dans de nouveaux organismes. Des discussions auront lieu sur les défis associés aux modèles actuels.

Cours animée par Jasmine Spei

Jasmine Spei est Canadienne de première génération de race mixte, qui a une double citoyenneté, ainsi qu’ancienne avocate (en voie de guérison). Elle a passé plus de 15 ans dans les industries culturelles dans les domaines de l’élaboration de politiques, de l’administration, des relations de travail et du perfectionnement professionnel. Elle détient un baccalauréat en histoire et en arts dramatiques et théâtre de l’Université McGill ainsi qu’un baccalauréat de l’Université Queen’s. Elle a été admise au Barreau de l’Ontario. Elle a brièvement exercé le droit, période de sa vie qu’elle qualifie de peu inspirante. Elle a ensuite décidé d’utiliser son expérience et ses compétences pour collaborer avec les artistes et travailleurs artistiques. Elle a commencé par travailler dans l’industrie des arts de la scène à la Professional Association of Canadian Theatres (PACT), où elle œuvrait dans le domaine des politiques en se concentrant sur le secteur de théâtre pour jeune public. Elle a ensuite commencé sa formation et son travail en relations de travail au sein du Writers’ Guild of Canada, où elle est devenue gestionnaire de l’administration des ententes. Elle est retournée à la PACT et au monde des arts de la scène pour poursuivre ses travaux en relations de travail. Jasmine Spei travaille depuis 2016 à titre de consultante et en 2019, a terminé une formation en médiation auprès du Stitt Feld Handy Group. Elle a conçu des ateliers de formation sur la littéracie juridique en matière de contrats et les négociations pour les artistes indépendants et les travailleurs artistiques. Elle vulgarise la terminologie juridique corsée et offre des conseils en résolution de conflit auprès des travailleurs culturels grâce à la formation et aux services qu’elle offre. Plus récemment, elle a travaillé auprès de l’organisme #aftermetoo pour développer et animer des webinaires destinés aux organismes artistiques traitant du harcèlement sexuel dans le milieu de travail. Les projets de travail et de formation qu’elle a entrepris ont également porté sur les droits d’auteur et les politiques et procédures en milieu de travail. Depuis 2022, Jasmine Spei est membre du conseil d’administration de la compagnie théâtrale Outside the March à Toronto.

Les contrats ne sont que des mots! – S’outiller pour bien réussir dans le monde des affaires artistiques

Les négociations sont seulement des conversations. La propriété intellectuelle relève d’un système qui transforme des éléments intangibles et les rend tangibles. Et n’oublions pas qu’il y a une composante affaires dans les arts, sans que les arts s’y limitent. 

Les artistes et les travailleurs culturels sont tenus de travailler dans le contexte des normes de travail occidentales et font face à beaucoup d’obstacles en ce qui a trait à l’accès aux outils qui sont nécessaires dans le monde des affaires (connaissances juridiques et commerciales et soutien juridique). Ils peuvent aussi ne pas bien connaître les conventions qui régissent ces normes. 


Ce volet d’apprentissage permettra aux participants d’acquérir des compétences de base comme la littéracie juridique en lien avec les contrats, les techniques de négociation, la protection de la propriété intellectuelle et la résolution de conflits dans le contexte unique de la création d’art dans le monde des affaires. Les participants auront l’occasion d’améliorer leur confiance lorsqu’ils doivent faire de la rédaction, examiner des textes, participer à des négociations et résoudre des problèmes, peu importe la situation. Les participants développeront ces compétences selon un cadre qui reconnaît que le maintien des relations est crucial et que les ressources sont limitées dans le secteur culturel. Grâce au renforcement de certaines compétences, les artistes et travailleurs artistiques peuvent apprendre à aimer le côté commercial des arts autant que la création d’art.

Oui, les contrats ne sont que des mots, mais ces mots sont contraignants. Voilà pourquoi il est important de se sentir à l’aise avec le choix de mots utilisés.

Cours animée par Sharmalene Mendis-Millard

Sharmalene Mendis-Millard (elle) est gestionnaire principale des partenariats en recherche et de l’évaluation pour l’initiative Partners for Action menée par la faculté de l’environnement de l’Université de Waterloo. Cette initiative fait la promotion de la résilience communautaire en cas d’inondation pour encourager les actions pour le climat et les adaptations nécessaires dans une optique de justice climatique. Sharmalene Mendis-Millard œuvre aussi en tant que spécialiste de la participation communautaire à l’organisme We All Count, fondée par Heather Krause, qui offre des cadres et des outils pour faire progresser l’équité dans les processus et produits liés aux données. Géographe de formation employant des méthodes mixtes, Sharmalene Mendis-Millard a travaillé au sein de nombreux centres interdisciplinaires de recherche visant la progression du bien-être communautaire et de la justice sociale au moyen de partenariats communautaires, d’évaluations de programme et d’occasions d’apprentissage. Elle a occupé pendant trois ans le poste de maître monitrice dans les cours menant au certificat en évaluation de programmes de l’Université Wilfrid Laurier. Elle se passionne pour le secteur des organismes sans but lucratif et l’a appuyé dans diverses fonctions au fil des années en tant que bénévole, membre du conseil d’administration et employée. Elle collabore étroitement avec la Fondation Trillium de l’Ontario, Mass Culture et des organismes sans but lucratif de la région de Waterloo, au sein desquels elle a élaboré un programme de recherche appliquée sur les approches équitables de l’évaluation doté d’une une lentille d’équité. Elle a œuvré auprès du Culture Research Network en tant que membre du comité directeur et animatrice des webinaires Equity in Evaluation Practice in Cultural Organizations présentés en 2021.

Évaluation équitable des artistes

Tout le monde semble parler de l’équité ces jours-ci, mais comment l’équité entre en jeu lorsqu’on doit évaluer nos travaux en tant qu’artistes ou évaluer la programmation artistique? Comment pouvons-nous adopter une lentille d’équité dans l’évaluation? Participez à une séance (ou plusieurs!), où nous expliquerons en détail le processus d’évaluation, parlerons des principes d’équité, donnerons des exemples pour les mettre en pratique, songerons à nos propres privilèges et positions et passerons du temps à examiner comment nous pouvons utiliser l’évaluation pour favoriser la justice sociale et les changements positifs.  

Cours animée par Soni Dasmohapatra

Soni Dasmohapatra est consultante, éducatrice et praticienne de l’art passionnée qui se sert du yoga et de la somatique pour stimuler la découverte de soi, la guérison et la création artistique. (www.sonidasmohapatra.com)


Sa carrière de 20 ans au Canada et à l’étranger s’est déroulée dans les secteurs gouvernementaux, des études supérieures, des organismes sans but lucratif, de l’éducation publique et de la philanthropie. 


Soni Dasmohapatra est chargée de cours dans le département de la gestion des arts et de la culture à l’Université MacEwan. Au présent semestre, elle enseigne AGAD 301 Politiques culturelles et diplomatie. Elle détient un baccalauréat ès arts de l’Université d’Alberta, une maîtrise en administration publique de l’Université de Victoria ainsi qu’un certificat en étude de genre et des droits de la personne de l’Université Oxford au Royaume-Uni. 


Elle s’implique dans le secteur des arts, de la culture et du patrimoine de l’Alberta depuis qu’elle est enfant. Elle est danseuse formée en danse classique indienne kathak et chorégraphe de danses folkloriques et contemporaines comme le bhangra et les danses bollywoodiennes. Elle a été administratrice culturelle dans les domaines du patrimoine et des arts en Alberta et en Ontario. À Toronto, elle a été directrice artistique du groupe féminin de danse Bhangra Divas dont le mandat était d’offrir des ateliers sur la justice sociale. Elle a aussi été membre du comité organisateur du Festival Masala Mehndi Masti de Toronto. Soni Dasmohapatra a également facilité le projet Peace Taxi qui a été créé par la South Asian Visual Arts Collective. De plus, elle a été gestionnaire de projet pour le film Say No to Hate, projet d’engagement communautaire développé par le Council of Agencies Serving South Asians. 


Depuis son retour à Edmonton en 2017, elle a collaboré avec Skirts Afire pour livrer des récits dans le documentaire Covid Collections, qui a été présenté au festival international du film d’Edmonton. Elle participe à de nombreux travaux communautaires à Edmonton, notamment à titre de membre du conseil d’administration du Théâtre Azimuth. Elle est aussi active dans la compagnie de théâtre Thirdspace. En 2021, elle a participé à la retraite théâtrale Postmarginal à Edmonton et continue de faire la promotion des travaux qu’elle y a entrepris sur l’établissement d’espaces équitables pour les arts dans cette ville. Soni Dasmohapatra a présenté des pièces de danse à des festivals locaux d’Edmonton comme le Festival Magpie de 2022 organisé par Mile Zero Dance et le Festival Thousand Faces. Elle a récemment participé au festival national du Mois du patrimoine asiatique.

Arts, culture et patrimoine – Présent, passé et futur

Pour bien comprendre l’écosystème actuel des arts au Canada dans son ensemble, il faut savoir comment nous y sommes arrivés. Ce volet d’apprentissage nous fait remonter dans l’histoire dans le but d’imaginer un avenir plus équitable pour le secteur artistique et les artistes au Canada.  

Cours animée par Tau S. Bui

Directrice générale, Diversité artistique Montréal  

Cumulant 20 années d’expérience en administration dont dix passés en entreprises  d’affaires (AbitibiBowater, Bell Canada, SITQ/Caisse de dépôt et placement du Québec  et KPMG), Tau S. Bui rejoint le milieu culturel en 2012 en se greffant à l’équipe du FTA –  festival international de danse et théâtre contemporains – où son évolution l’amène à  devenir Directrice des finances et des opérations. En 2018, elle devient Directrice de  l’administration à Tangente Danse. Grâce à sa passion pour les ressources humaines,  l’organisme décide d’officialiser un département RH. Elle s’y découvre aussi de fortes  compétences en stratégies d’affaires, et rejoint quelques conseils d’administration au  fil des années.  

Tau est aujourd’hui Directrice générale de Diversité Artistique Montréal. Elle continue  de se passionner pour la gestion des arts à Montréal et au Québec, ainsi qu’au rôle du  DEI dans la création de pratiques d’affaires enrichies.  

TBD

Bientôt disponible !

Le programme T.R.A.I.N. a été rendu possible grâce au gouvernement du Canada et au Fonds pour la résilience des travailleurs du secteur des spectacles sur scène du Canada.

Les ateliers auront lieu de novembre 2022 à mars 2023 en direct et en mode asynchrone. Ils seront offerts en français, en anglais et langue ASL. Tous les ateliers sont gratuits.

Les participants peuvent participer à autant d’ateliers qu’ils veulent, selon leurs besoins, leur capacité et leurs intérêts.